Posts Tagged ‘Lac de Côme’

Villa Fogazzaro

May 16th, 2018 | By Annalisa De Maria in Parco San Marco | No Comments »

Surplombant le côté italien du lac de Lugano, la Villa Fogazzaro Roi incarne ce lieu de paix et d’inspiration où l’écrivain Antonio Fogazzaro a passé de longues périodes de sa vie. Les lieux évoquent encore les descriptions d’Un petit monde d’autrefois : c’est dans ces pièces, entre les montagnes de Valsolda, que se déplacent et vivent les personnages de son roman. Ils passent de la petite  terrasse, transformée par le héros Franco Maironi en « poème lyrique de la maison », au petit jardin  dont l’osmanthe fragrante  « disait dans un coin le pouvoir des choses gentilles sur l’esprit ardent et impétueux du poète ». Ils vont de la galerie étroite qu’ils « appelaient loggia peut-être parce qu’elle l’avait été autrefois  » au hangar à bateaux où la petite Ombretta  trouve une mort tragique.

Au XIXe siècle, la villa fut la propriété des Barrera, famille de la mère de l’écrivain. L’édifice a été bâti sur une construction préexistante du XVIe siècle et conserve encore aujourd’hui le jardin original de l’époque.

villa fogazzaro

Travaux de restauration

La demeure présente des traits caractéristiques du dix-neuvième siècle, à la fois dans le style général et dans les proportions réduites des pièces. La petite taille des pièces s’explique sans doute également par l’emplacement de l’édifice, adossé à une colline, face au lac. Bien que très restaurés, les motifs décoratifs peints al fresco dans deux pièces, la Loggia et le Salon, ont survécu et présentent des motifs en médaillons et guirlandes végétales datant du début du XIXe siècle. Grâce aux travaux réalisés dans les années 1950 et 1960 par le dernier propriétaire, Giuseppe Roi (arrière petit-fils de Fogazzaro), le premier et le deuxième étage ont été modifiés de façon à aménager de nouvelles salles de bains et de nouvelles chambres pour accueillir les nombreux invités.

L’arrangement visible aujourd’hui est également le fruit de l’intervention raffinée et méticuleuse de Giuseppe Roi qui a disposé, à côté du noyau constitué par les objets d’origine (tels que ceux qui sont exposés dans le bureau et dans la chambre à coucher de Fogazzaro), des meubles et autres objets provenant d’autres demeures fogazzariennes et familiales, et complété les collections existantes avec de nouvelles pièces trouvées sur le marché.

Les traces de Fogazzaro

Grâce aux soins diligents de Giuseppe Roi, toutes sortes de souvenirs de l’écrivain ont été conservés et mis en valeur, depuis ses objets personnels (comme ses boutons de manchette) jusqu’au manuscrit de Miranda et à la table près de laquelle Antonio s’est fait photographier sur la terrasse avec son fils Mariano, mort jeune du typhus. À lui sont dédiés les mots déchirants gravés par Fogazzaro dans le tiroir de son bureau dans le Studio: « Mariano, Mariano, mon Mariano ! Loin de toute vanité, de toute passion je rassemble mon cœur en Dieu et en toi ».

villa fogazzaro scalinata

CONSEILS POUR UN BON PARCOURS BIEN-ÊTRE

January 29th, 2018 | By Deborah Giorno in Parco San Marco | No Comments »

Le sauna a des origines finlandaises et était à l’origine une habitation hivernale ; par la suite, il est devenu un endroit où se pratique l’hydrothérapie.

sauna

Aujourd’hui, il existe différents types de sauna en fonction de la température et de l’humidité :

  • Le sauna finlandais, ou sauna sec (90°, 10 à 20 % d’humidité) ;
  • Le Vitarium (60°, 40 à 50 % d’humidité) ;
  • Le bain turc, ou sauna humide (50°, 100 % d’humidité).

Dans le sauna finlandais, le temps de séjour est court car le sauna atteint des températures élevées ; le temps recommandé est de 10 à 15 minutes. En sortant du sauna, il est conseillé de se plonger dans un bain d’eau froide, de se frotter la peau avec de la glace ou de prendre une douche écossaise qui consiste en un seau d’eau froide, pour rééquilibrer la température corporelle et la pression artérielle. Les bienfaits du sauna sont liés au fait que l’augmentation de la température stimule la circulation sanguine, favorisant ainsi l’élimination des toxines, et purifie la peau en lui donnant un aspect plus lumineux et plus élastique. Pour les personnes qui souffrent d’anxiété et de stress, le sauna est recommandé car il diminue les tensions musculaires.

Le Vitarium est à mi-chemin entre le sauna finlandais et le bain turc ; le temps de séjour y est supérieur à celui du sauna finlandais. Il est conseillé de passer par le Vitarium avant d’entrer dans le sauna, afin d’habituer le corps à la chaleur intense du sauna finlandais. Au Vitarium, l’esprit et le corps commencent déjà à se détendre et la peau à se purifier.

Dans le bain turc, le corps va tirer des bienfaits de la vapeur ambiante qui, associée à la température élevée, stimule la microcirculation sanguine, a d’excellents effets sur le système respiratoire et purifie la peau, tout en la rendant plus douce.

CONTRE-INDICATIONS DU SAUNA – VITARIUM – BAIN TURC

Le sauna est déconseillé aux personnes ayant des problèmes de tension artérielle, que ce soit d’hypertension ou d’hypotension, et aux personnes souffrant d’épilepsie ; en cas de grossesse ou pendant le cycle menstruel, en présence d’états fébriles et en cas de troubles cardio-vasculaires.

Dans tous les cas, il est bon de vérifier auprès de son propre médecin qu’il n’y a pas de contre-indication si l’on souffre d’un problème de santé quelconque.

Si l’on décide de faire une séance de sauna, il y a quelques précautions à prendre :

  1. Ne pas le faire l’estomac plein ;
  2. Prendre de préférence une douche chaude avant le sauna pour habituer le corps à l’augmentation de température ;
  3. Avant le sauna, ne pas boire de café ou autres substances excitantes qui augmentent le rythme cardiaque ;
  4. Ne pas boire d’alcool avant, pendant et après le sauna ;
  5. En sortant du sauna, boire de l’eau à température ambiante (surtout pas froide) pour reconstituer l’abondante quantité de liquide perdue par transpiration.

bagno turco

IMPORTANCE DU NUDISME

Au sauna, il n’est pas permis de porter un maillot de bain en raison des risques de substances nocives, gazeuses ou non, issues des fibres synthétiques, et des risques de réaction épidermique. On utilise cependant des serviettes ou des peignoirs en coton pour se couvrir.

Promenade au Rogolone, un chêne monumental

November 9th, 2017 | By Annalisa De Maria in Parco San Marco | No Comments »

Le Rogolone se trouve sur un plateau entouré de bois à Val Menaggio, entre le lac de Côme et le lac de Lugano, au centre d’une grande prairie. Majestueux, imposant comme une cathédrale, l’arbre est d’autant plus beau et fascinant qu’il s’agit d’un être vivant, un chêne légendaire. Il est âgé de huit cents ans et, après tant de siècles, l’écorce du tronc traversée de profonds sillons longitudinaux a pris la même couleur et le même aspect rocheux que l’ancien banc de pierre qui est au pied de l’arbre. L’arbre présente malheureusement une blessure évidente, une grande branche coupée il y a quelques années par un irresponsable qui cherchait du bois. Il est difficile d’empêcher les dégradations, bien que l’arbre ait obtenu dès 1928 la protection du ministère de l’Éducation et qu’il soit aujourd’hui sous la tutelle de l’association Italia Nostra.

SONY DSC

La couronne de l’arbre, de cinquante mètres de circonférence, couvre de son ombre toute la prairie. La structure parfaite des branches se détache nettement sur le ciel. Ici se réunissaient autrefois les sages et les anciens des villages voisins pour administrer la justice et ratifier les décisions majeures. Un document du XVIesiècle préservé à ce jour rapporte une réunion des représentants de Beilate, Grona, Naggio et Grandola au pied du Rogolone pour fixer les limites de ces quatre hameaux et mettre fin à leurs litiges continuels, prenant à témoin le grand chêne, sacré pour les populations locales depuis les temps très anciens où, sous ses branches, se célébrait la fête du printemps et s’accomplissaient des rites magiques et religieux.

 

 

Un second chêne à la lisière du grand pré, plus petit mais déjà classé lui aussi comme « arbre monumental », pourrait témoigner du caractère sacré de ce lieu, délimité jadis par un cercle d’arbres, dont seulement deux auraient survécu, et par une source, située encore aujourd’hui à 100 mètres du Rogolone, dont l’eau très pure était indispensable aux anciennes cérémonies religieuses.

Rogolone- magia

Pour se rendre au Rogolone en voiture depuis le Parco San Marco : prendre la direction de Menaggio, au premier feu tourner à gauche en direction de Carlazzo. Une fois à Carlazzo, suivre les indications pour Gottro (hameau de la commune de Carlazzo). Une fois arrivé à ce hameau, tourner à droite dans la Via San Giorgio, une petite rue asphaltée et en pente qui mène à l’église de San Giorgio, flanquée d’un cimetière. Sur la petite place de l’église commence un chemin qui mène directement, et toujours en terrain plat, jusqu’au Rogolone (attention, à la première intersection rencontrée prendre le chemin de droite).

 

Chocolat, chocolat et chocolat

October 2nd, 2017 | By Roberto Fornari in Parco San Marco | No Comments »

L’envie me vient déjà de rire, sourire et me réjouir.

Bien sûr que le chocolat met de bonne humeur. Comme de vivre au Parco San Marco.

Donc, pourquoi je parle du chocolat. Tout simple. Il va ya avoir un salon du chocolat à Lugano.

choc

CHOC est un événement organisé par CHOC SAGL sous le parrainage de la Ville de Lugano, en collaboration avec l’Office du Tourisme de Lugano et la Société Maîtres Boulangers Pâtissiers Confiseurs du Canton du Tessin (SMPPC).

CHOC est la seule foire de la Suisse Italienne complètement dédiée au chocolat, à son histoire, à sa production et sa préparation. CHOC a pour cible les familles et toutes les catégories professionnelles liées à la chocolaterie, à la pâtisserie et à la gastronomie en général, avec une attention particulière pour les jeunes désireux d’entreprendre une profession dans la branche.

Une savoureuse occasion de vivre une expérience dédiée au goût, de se confronter aux producteurs, de  connaître les machines pour les usinages industriels et artisanaux et en même temps de profiter de services de première qualité.
CHOC complète le riche calendrier de Lugano dédié aux salons avec un événement qui se positionne dans le secteur alimentaire tout en visant le temps libre. Il intéresse donc également les secteurs dédiés au tourisme, à la grande distribution, aux centres de bien-être, aux divertissements et au sport, sans oublier les secteurs de la production artisanale et industrielle du chocolat, la décoration, les machines, les écoles professionnelles, l’alimentation et l’édition du secteur.

gocce-di-cioccolato

Cette première édition de CHOC a pour objectif d’intéresser différents pays producteurs hôtes, 50 exposants sur une aire d’exposition de plus de 2 000 m², et d’accueillir plus de 20 000 visiteurs venant du Tessin, de l’Italie voisine et surtout de l’autre côté du Gothard, profitant au maximum du potentiel offert par le nouveau tunnel de base du Saint-Gothard.
Au salon CHOC, outre les pays producteurs de cacao, l’on pourra rencontrer des stylistes avec des défilés dédiés, des maîtres pâtissiers avec des spectacles spéciaux  « Show-CHOCking », des restaurateurs et des chefs étoilés qui présenteront de nombreuses utilisations du chocolat dans la cuisine traditionnelle, des écrivains qui présenteront en avant-première des livres dédiés au secteur du chocolat, des personnalités publiques, des artistes avec des expositions photographiques ainsi que des écoles suisses et européennes de formation professionnelle.

Outre les exposants présents avec leurs produits et services, CHOC offrira différentes activités, telles que laboratoires de chocolat, ateliers, conférences et débats, sans oublier les démonstrations et concours professionnels qui seront présentés dans l’aire de démonstration et où l’on pourra voir en direct tous les secrets des maîtres pâtissiers qui se succéderont avec  leurs présentations et préparations.

Toutes les animations seront organisée directement en collaboration avec les exposants, les entreprises partenaires, les écoles professionnelles suisses  et les hôtes extérieurs de la première édition du salon CHOC.

CHOC proposera différents domaines thématiques, tels que : le musée du chocolat, l’aire des conférences et des ateliers ouverte au public et aux spécialistes du secteur, l’aire de démonstration et des spectacles spéciaux Show-CHOCking, l’exposition photographique sur l’histoire du chocolat, le coin presse avec des revues nationales et internationales, l’aire chocolat bio – chocolat vegan, le commerce équitable et tant d’autres surprises !

Et pour les plus petits, il y aura de belles occasions de s’amuser.

cioccolata-bambini

CHOColandia

À l’occasion du salon du chocolat, CHOC dédie aux plus petits la CHOColandia, une aire de loisirs gourmands avec des activités de divertissement, des jeux d’animation et un laboratoire créatif, le tout accompagné du protagoniste de l’évènement, le chocolat.

Un lieu idéal pour passer un très bon moment avec sa famille et se faire beaucoup de nouveaux amis.

En collaboration avec Giocolandia qui chaque année intéresse cinq lieux tessinois en faisant participer des enfants entre 2 et 12 ans, CHOColandia veut transmettre un message positif et de bien-être dans le temps libre.

 

Excursion à la journée : Bellano et le canyon de l’Orrido

August 31st, 2017 | By Wendy Koppen in Parco San Marco | No Comments »

En prenant l’un des nombreux bateaux qui chaque jour font la navette pour emmener les touristes sur les rives du lac de Côme, il est possible au départ de Menaggio de se rendre en moins d’une demi-heure au petit village de Bellano sur la rive orientale du Lario (l’autre nom du lac de Côme). Bellano jouit de l’un des littoraux les plus pittoresques du lac, d’où l’on a une vue splendide sur les villages et les montagnes de la rive opposée.

bellano

Le village est divisé en deux par le torrent de la Pioverna: une partie plus ancienne avec le vieux port et l’église Paroissiale, et une partie plus moderne avec la gare. Adossé au village, l’arrière-pays se caractérise par de nombreux hameaux et par des centres urbains anciens et peuplés. Bien qu’actuellement le secteur le plus développé soit le secteur tertiaire, Bellano a été qualifié au siècle dernier de « petit Manchester du Lario » par l’écrivain Antonio Balbiani, à cause de ses grandes usines pour l’industrie de la soie.

Sur la pittoresque Via Manzoni qui traverse le centre historique du village, on peut admirer des portails, cours, porches de vieilles maisons patriciennes, escaliers de pierre et blasons qui renvoient au XVIIIe siècle. Puis, en empruntant l’une des ruelles qui débouchent sur le lac, on arrive devant l’église de Santa Marta, qui renferme un groupe de neuf statues en bois précieux, grandeur nature, représentant la Déposition de croix et attribué au sculpteur Angelo del Maino, connu de 1496 à 1536.

santa marta bellano

À côté de l’église de Santa Marta s’ouvre la place de l’église Paroissiale dédiée à San Nazaro et San Celso. De style roman tardif, elle possède une façade à bandes alternées noires et blanches et une rosace en terre cuite. Reconstruite entre 1342 et 1350, elle est remarquable pour les fresques de sa voûte centrale, ainsi que pour sa chaire, son presbytère, ses deux grands confessionnaux en bois sculpté et son riche baptistère en marbre. Le polyptyque de la chapelle de San Giovanni et la délicate peinture à la détrempe représentant la Madone dite des Roses sont précieux. En montant les marches à droite de l’église Paroissiale, on arrive à l’église de San Rocco construite au XVe siècle par la confrérie vénitienne du même nom pour protéger les passants des fléaux. De nos jours, l’église est dédiée à tous les Bellanais morts à la guerre et abrite deux toiles du peintre bellanais Giancarlo Vitali.

Dans la partie plus ancienne de Bellano se trouve l’ex-église de San Nicolao, utilisée aujourd’hui pour des manifestations culturelles. Les fresques qui la décorent sont remarquables et témoignent de son importance passée.

Dans le hameau de Lezzeno se dresse le sanctuaire de la Madone, de style baroque, construit entre 1690 et 1704 sur les plans de l’architecte Quadrio, seulement deux ans après le miracle survenu le 6 août 1688. Ce jour-là, Bartolomeo Mezzera, passant par une chapelle qu’il avait fait construire, vit que la Madone représentée sur un médaillon de plâtre pleurait des larmes de sang.

Un endroit à visiter absolument, ce sont les gorges de l’Orrido. Elles doivent leur nom au poète bellanais Sigismondo Boldoni qui était fasciné par cette « orrore di un’orrenda orrendezza » (cette horreur d’une horribilité terrifiante).

Ces gorges naturelles se sont formées il y a quinze millions d’années dans le lit de la Pioverna. Au fil des siècles, les eaux ont façonné des marmites de géant et des grottes pittoresques. Les ravins sinistres et le grondement terrifiant des eaux tumultueuses de l’Orrido en font l’un des lieux les plus remarquables du Lario.

La particularité de l’Orrido, c’est d’offrir la possibilité de parcourir un trajet à l’intérieur du canyon en marchant sur les passerelles fixées dans la roche au-dessus de chutes d’eau assourdissantes et vertigineuses.

Ce parcours très impressionnant serpente au milieu de cascades, de grottes naturelles, de vues époustouflantes et d’une végétation luxuriante. Le soleil se reflète dans les anfractuosités, créant des lueurs insolites. La légende parle d’un guerrier du nom de Taino, que la fantaisie locale dit être enterré au fond de l’Orrido di Bellano avec son immense trésor, gardé par une énorme pierre recouvrant sa sépulture.

Au cours des derniers siècles, la force de l’eau a été utilisée pour le travail du fer et le tannage du cuir. Aujourd’hui, la puissance de la cascade alimente deux centrales hydroélectriques.

Orrido-di-Bellano-

Sous la protection de l’Orrido, se dresse sur un rocher de la Pioverna la Maison du Diable, ou Cà del Diavol, une curieuse tourelle dont on ignore l’origine et la fonction. Cette tour hexagonale irrégulière s’élève sur quatre étages reliés par un escalier en colimaçon. On raconte qu’il s’y déroulait des festins licencieux accompagnés de rituels sataniques et d’évocations du malin. La tour doit son nom aux figures mythologiques, notamment un satyre, qui ornent la façade du dernier étage de la tour et rendent palpable le charme mystérieux de l’endroit.

L’événement bellanais le plus renommé et le plus suivi du public est la fête de « la Pesa Vegia », célébrée la nuit de l’Épiphanie. Elle évoque un fait légendaire survenu pendant la domination espagnole, lorsqu’une délégation de Bellanais se rendit à Côme en bateau pour plaider le maintien des anciennes unités de mesure qui avaient été remplacées par de nouvelles unités, d’application plus difficile et compliquée, qui créaient l’embarras parmi la population locale, composée principalement de commerçants et d’artisans. La mission fut couronnée de succès et les Bellanais revinrent dans la nuit du 5 janvier 1606, heureux d’avoir réussi à garder « la Pesa Vegia ». Coïncidant avec le jour de l’Épiphanie, cette légende a toujours été fêtée en même temps que la procession des rois mages.

Par ailleurs, les sportifs trouveront des espaces verts et des installations sportives près du lac, telles que: camp polyvalent, piscines à l’intérieur du Lido de Bellano, cercle de voile bellanais et piste cyclable. Récemment construit, le Palasole est une structure moderne en forme de voile destinée aux nombreuses fêtes organisées dans le pays.

Enfants et nature

August 1st, 2017 | By Silvia Bakova in Parco San Marco | No Comments »

Jean-Jacques Rousseau a dit : « Qui inspire l’amour de la nature aux enfants leur offre une dot précieuse pour la vie entière ! ». Par conséquent il n’est certainement pas faux de dire que la nature joue un très grand rôle dans la vie des enfants. Un rôle beaucoup plus important qu’on ne le pense. La nature n’est pas seulement un endroit pour jouer, elle exerce également une grande influence sur le développement.

Les enfants sont curieux, ils adorent les activités d’observation et d’examen. Cela représente une belle aventure pour eux.

Selon certains psychologues, dès le plus jeune âge les enfants développent un intérêt naturel pour la nature. Il faut encourager et maintenir cet intérêt. Si le lien avec la nature commence très tôt, les enfants considèreront la nature comme une partie naturelle de leur vie, comme manger ou dormir. Un contact établi avec la nature dès le plus jeune âge favorise l’imagination et la créativité, car il ouvre à un monde d’expériences nouvelles et intéressantes.

kinder-sollten-mehr-in-und-von-der-natur-lernen-wwf.jpg

Dans la nature, les enfants développent leur dextérité et leur motricité fine tout en commençant à percevoir et à explorer  la vie qui les entoure.

Il est essentiel que les enfants perçoivent la nature avec leurs propres sens, et  non pas seulement à travers les livres, les magazines, l‘ordinateur ou la télévision. Par nature, les enfants sont curieux et veulent découvrir tout. En passant du temps en forêt, au bord d’un étang ou dans un pré, ils commencent à comprendre les relations entre l‘homme et la nature et plus tard les processus de la nature. De beaux souvenirs d’un certain endroit mènent à un attachement émotionnel à cet endroit et à la volonté de le protéger.

Les excursions et les promenades en famille pour connaître l’environnement (par exemple un château, une tour panoramique, une forteresse en ruine) ou pour cueillir des baies n’ont pas seulement une dimension écologico-éducative mais servent aussi à stabiliser les relations au sein de la famille.

Les enfants qui passent beaucoup de temps en plein air ont une meilleure concentration, contrôlent plus facilement leur comportement et sont moins aggressifs.
Effets positifs de la nature :

- Bouger stimule le développement sain du corps, de l’âme et de l’esprit des enfants.
- Bouger dehors, par n’importe quel temps, renforce le système immunitaire. C’est une mesure de prévention contre les maladies.
- De nombreuses possibilités de bouger en plein air favorisent le développement de la motricité, de la maîtrise et de la perception du corps.
- Tous les sens sont stimulés et développés.
- Développement de la créativité et de l’imagination.
- Le silence, mais aussi les sons de la nature demandent une écoute attentive. Cela favorise le calme intérieur, l’équilibre et le bien-être.
- La curiosité de l’enfant est éveillée. Les enfants observent, découvrent, examinent, recherchent, posent des questions et essaient de trouver des réponses. Ainsi l’enfant apprend indépendamment.
- Les expériences en groupe dans la nature favorisent les compétences sociales.
- Réduction du stress.
- Les enfants développent une relation affectueuse vis-à-vis de la nature et éprouvent le besoin de la protéger.
- La nature a un effet apaisant sur les enfants hyperactifs.

Children Crossing a Stream

Ces dernières années, il a été constaté qu’un contact peu fréquent avec la nature peut mener à des troubles comportementaux, à une perte osseuse, à des allergies et à une faible résistance au stress, et même à la délinquance.
Pour les enfants, la nature signifie encore plus que la liberté. Elle est comme une salle de classe et en même temps un espace de développement.

Les prés foisonnants, les grands arbres et les rivières leurs paraissent comme des endroits idéaux pour jouer. Beaucoup de parents considèrent également la nature comme un lieu parfait pour les jeux et pour l’entraînement de leur enfant. Pourtant, très peu de garçons et de filles se promènent encore librement dans la nature. Au lieu de cela, ils restent surtout dans des chambres fermées, car beaucoup de parents ont peur de laisser leurs enfants jouer dans la forêt obscure. Il pourrait exister des dangers derrière chaque arbre : des criminels qui enlèvent les enfants, des accidents ou bien des tiques. Malheureusement la plupart des parents préfèrent la petite rue à côté de la maison ou bien le terrain de jeu, ce qui est vraiment dommage.
Les leçons et les expériences les plus importantes dans la vie d’un enfant sont celles qu’il fait tout seul et indépendamment. Mais il faut bien faire la différence entre les expériences réelles et les expériences virtuelles. Ce ne sont que les expériences réelles dont l’enfant profite à long terme. Éteignez-donc le monde numérique et explorez notre chère Mère Nature !

Abbaye Cistercienne de Piona

June 29th, 2017 | By Wendy Koppen in Parco San Marco | No Comments »

Le site architecturale constituant le Prieuré de Piona, généralement connu sous le nom de l’Abbaye de Piona, est un édifice typique de l’art comacina, en pierre carrée, accessible depuis le lac avec le bateau qui constitue un bijou rare de l’architecture romane Lombarde, et se trouve sur la berge lecchese du lac de Côme dans le territoire de la commune de Colique (Colico).

PionaL’abbaye est née à l’extrémité de la péninsule Olgiasca, en face de Gravedona, sur la pointe extrême du coté de Lecco ; aux pieds des Monts Legnone e Legnoncino.

Elle fut sacrée en 1138 et intitulé la Vierge.

L’église apparait légèrement reculée par rapport au coté occidental du monastère sur lequel elle s’appuie.

La première église dédiée à Sainte Giustina apparut à l’époque médiévale. Plusieurs siècles après, fut fondé le prieuré avec le complexe abbatial. La site se trouvait le long d’une route militaire qui était stratégique, car il était possible de se mettre en communication ici, à travers la Valteline, le Milanais et le centre-nord de l’Italie, vers l’Europe.

Dans l’actuel Piona ils existent, donc, deux bâtiments : l’église d’aujourd’hui de Saint Nicolas, constituant le noyau du bâtiment véritable du Prieuré de Piona ; et situé à l’arrière, reste un bâtiment primitif ou une ruine d’une part d’abside d’une église, qui peut être attribuée à l’oratorium voulu par Agrippino.

Ce sont des restes, qui, par leur dimensions, font penser à un petit édifice, dégradé avec le temps et donc détruit, mais qui a ainsi fait place au bâtiment suivant dédié à Saint Nicolas.

L’architecture du complexe abbatiale est dite Romaine Lombarde avec des influences transalpines.

Le bâtiment actuel est le résultat d’un agrandissement, par extension, d’une église précédente dont la consécration remonte à 1138.

ABBAZIA-DI-PIONA-COLICO-4

Dans la partie sud de l’église se trouve un beau cloître construit par la suite vers 1242, en substitution peut-être d’un précédent qui aurait disparu. C’est le point de référence de tout le complexe monastique, lieu de silence. La structure est en forme quadrangulaire, pour évoquer la force symbolique du numéro quatre.

Au centre du cloître, la source et l’arbre représentent la source des délices et l’arbre de la vie du paradis terrestre.

Promenez-vous parmi les jardins d’olivier et allez à la découverte de l’église principale, du splendide cloître, de l’abside, des ruines de l’église de Sainte Giustina, de la belle salle historique et des profondeurs du lac, c’est sûrement une expérience mystique et passionnante.

Dans l’un des édifices du complexes, les moines qui habitent encore sur le site, vendent quelques produits tels que des herbes médicinales, des objets sacrés, des crèmes cosmétiques, du miel et de célèbres liqueurs savamment distillées selon les plus anciennes traditions, et tous ces produits naturels ont été créés par les moines eux-mêmes.

Le monde vu d’un voilier

May 16th, 2017 | By Melanie Pohl in Parco San Marco | No Comments »

Le vent, le sentiment de liberté, le respect de la nature, des émotions qui vous sculptent l’âme.

Essayez de visualiser les images suivantes :
- Vous êtes sur la terre ferme à Cima di Porlezza
- Vous êtes sur le rivage du lac de Lugano
- Vous êtes dans un petit port de plaisance
- Dans ce petit port se trouvent plusieurs bateaux
- L’un d’eux attire particulièrement votre curiosité
- C’est un voilier
- Vous allez monter à bord dans un instant
- L’aventure commence – vous commencez à naviguer.

Cette introduction suscite ma curiosité et mon intérêt. Voir le monde depuis la perspective du lac.
Sur le lac de Lugano se trouve un beau complexe hôtelier, le Parco San Marco. C’est un lieu enchanteur que ma curiosité m’a poussé à vouloir mieux connaître. Outre que j’ai découvert l’existence d’une équipe dédiée à des activités de détente comme le sport (sous le nom de programme Vitalité énergie), j’ai aussi vu sur sa plage privée, où se trouve aussi un petit port de plaisance, un bateau à voile.

_DSC1342 1.NEF.p

Je me mets à visualiser les images évoquées ci-dessus et sans trop réfléchir je demande si je peux faire de la voile sur ce lac.

Le skipper est un homme sympathique qui me met tout de suite à l’aise et m’explique les principes de base de la navigation.
Les principales règles de priorité entre deux voiliers (et entre moteur et voile), ou mieux les règles pour éviter les abordages ou les collisions en mer, sont peu nombreuses et faciles à se rappeler.
Les deux premières sont relatives au vent : entre deux voiliers qui naviguent sous la même amure et sont en route de collision, c’est le voilier au vent (c’est-à-dire celui qui serre le moins le vent) qui doit manœuvrer pour éviter l’abordage.

Tandis qu’entre deux voiliers qui naviguent en route de collision sous des amures différentes, c’est le voilier qui reçoit le vent sur son bâbord qui devra manœuvrer.

Les deux autres règles de priorité ne font pas référence au vent : entre un bateau rattrapant (voilier ou bateau à moteur) et un bateau rattrapé (également voilier ou bateau à moteur), c’est le bateau rattrapant qui doit manœuvrer. Cette règle a la priorité sur les deux premières, c’est-à-dire celles relatives au vent. Enfin, entre un voilier et un bateau à moteur qui naviguent en route de collision, c’est le bateau à moteur qui doit manœuvrer. Il faut souligner que ces règles pour éviter l’abordage sont à considérer comme des devoirs et non comme des droits : celui qui a le devoir de donner la priorité doit faire une manœuvre largement à l’avance, de façon claire et compréhensible. Celui qui a le « droit » de priorité doit continuer sa route sans la changer, pour ne pas tromper l’autre embarcation. Mais si cette dernière ne manœuvre pas en temps utile, il doit manœuvrer pour éviter la collision.

barche a vela

Il existe d’autres règles particulières de priorité : à l’entrée des ports, où le bateau entrant doit laisser la priorité au bateau sortant ; sur les fleuves, où le bateau qui navigue à contre-courant doit manœuvrer pour éviter l’abordage avec celui qui est porté par le courant ; et pour les navires avec des difficultés de manœuvre (bateaux de pêche, remorqueurs, câbliers, etc.) qui ont généralement la priorité.

Après cette introduction, donnez libre cours à votre fantaisie et imaginez-vous comme un navigateur emporté par le vent.

written by Roberto Fornari, Operations Manager

Artistes au Parco San Marco

March 21st, 2017 | By Melanie Pohl in Parco San Marco | No Comments »

Le Parco San Marco Lifestyle Beach Resort accueille en 2017 une exposition collective de cinq célèbres maîtres du panorama artistique italien, sous la houlette du grand critique d’art Giammarco Puntelli, curateur de l’exposition de clôture du Jubilé à Rome.

Luigi Arico',  Il Volo, LARGHEZZA CM 100 ALTEZZA 45 cm, PROFONDITA` 28 cm, acciaio reciclato,2017

Cinq artistes, cinq parcours et cinq genres différents sont réunis dans un collectif éclectique basé sur les grands métaux comme le bronze et le fer, sur les substances solides amorphes comme le verre, et sur les roches métamorphiques comme le marbre.GIULIANO OTTAVIANI, Scultura tecnica a mosaico con tasselli di marmo e vetro dorato cm 220- 1990

Giuliano Ottaviani, Chevalier-officier de la République italienne, est peintre, sculpteur et orfèvre. Ses œuvres ont été acquises par des musées du monde entier, du Brésil à la Chine.

Amerigo Dorel fait naître, dans la matière de ses sculptures, un mouvement qui s’articule sur des spirales s’élevant à des nœuds expressifs aux allusions anatomiques et sensuelles.

Jucci Ugolotti privilégie les grandes dimensions. Elle a proposé des projets de restauration d’œuvres sculpturales monumentales en cuivre, en bronze et en marbre.

Luigi Aricò aime le contact physique avec les choses qui « se démontent  et se remontent ». Il crée ses œuvres, tableaux et sculptures à partir de matériaux de recyclage : fer, troncs d’arbres, vieilles  pièces de moteurs et de machines.

Italo Duranti, récompensé à Rome comme artiste de l’année 2016, est le directeur mondial pour la sculpture du Movimento del Nuovo Rinascimento (mouvement de la nouvelle renaissance). Le fer et le bois sont ses deux grandes passions, qu’il transforme en œuvres d’art.

Le Championnat du monde de la Pizza

February 22nd, 2017 | By Melanie Pohl in Parco San Marco | No Comments »

Le Championnat du monde de la Pizza se déroule chaque année. Cette année, c’est sa 26ème édition, et le Parco San Marco va y participer. Oui, vous avez bien compris ! Notre pizzaiolo, Orazio, va représenter le Beach Lounge & Pizzeria San Marco et va se mesurer aux meilleurs pizzaioli du monde entier pendant cette grande et célèbre manifestation qui se tiendra à Parme du 8 au 10 mai.

I39A6022

Parmi les onze catégories dans lesquelles on peut concourir, nous nous sommes inscrits pour la pizza in pala, la grande pizza et la pizza classique. Ce championnat est sans aucun doute un évènement mondial dédié au plat le plus aimé au monde – qui comme par hasard représente un domaine d’excellence italienne dans le monde entier – la pizza.

De nos jours, la pizza a atteint des niveaux « étoilés » avec des produits de plus en plus recherchés et des amateurs qui sont de vrais gourmets. Mais comment est née en réalité la vraie pizza ?

L’histoire de la pizza est longue, compliquée et incertaine. Les premières attestations écrites du mot « pizza » remontent au latin populaire. Au XVIe siècle, à Naples, un pain plat s’est vu donner le nom de pizza, déformation du mot « pitta ».
Jusqu’au XVIIe siècle, la pizza était recouverte d’une sauce blanche. Celle-ci fut ensuite remplacée par de l’huile d’olive, du fromage, des tomates ou du poisson. La pizza marinara remonte à 1734, tandis que la pizza Margherita date des années 1796-1810. En juin 1889, à l’occasion de la visite de la reine d’Italie Marguerite de Savoie, le dénommé Raffaele Esposito, cuisinier de la pizzeria Pietro…e Basta Cosi (fondée vers 1780 et toujours en activité sous le nom de pizzeria Brandi), prépara une pizza garnie de tomates, de mozzarella et de basilic pour représenter les couleurs du drapeau italien (vert, blanc, rouge) et l’appela pizza Margherita en l’honneur de la reine d’Italie.

StrandPizz_tags_13

Petit à petit la fougasse d’origine populaire, enrichie avec des tomates, s’est diffusée à travers toutes les classes sociales et les régions d’Italie. Puis des lieux spécialisés dans la préparation de la pizza sont apparus : au début, probablement des fours devant lesquels la pizza se mangeait debout dans la rue, et ensuite des tavernes et des pizzerias.

Nous somme sûrs que notre pizzaiolo fera bonne figure grâce à sa grande expérience ! Et vous, avez-vous déjà essayé l’une de ses excellentes pizzas ? Qu’attendez-vous donc ?

Réservez votre prochain séjour d’été sur le lac de Lugano pour pouvoir goûter à ses délicieuses pizzas, directement sur notre plage privée !

A presto!