All Posts from August, 2017

Excursion à la journée : Bellano et le canyon de l’Orrido

August 31st, 2017 | By Wendy Koppen in Parco San Marco | No Comments »

En prenant l’un des nombreux bateaux qui chaque jour font la navette pour emmener les touristes sur les rives du lac de Côme, il est possible au départ de Menaggio de se rendre en moins d’une demi-heure au petit village de Bellano sur la rive orientale du Lario (l’autre nom du lac de Côme). Bellano jouit de l’un des littoraux les plus pittoresques du lac, d’où l’on a une vue splendide sur les villages et les montagnes de la rive opposée.

bellano

Le village est divisé en deux par le torrent de la Pioverna: une partie plus ancienne avec le vieux port et l’église Paroissiale, et une partie plus moderne avec la gare. Adossé au village, l’arrière-pays se caractérise par de nombreux hameaux et par des centres urbains anciens et peuplés. Bien qu’actuellement le secteur le plus développé soit le secteur tertiaire, Bellano a été qualifié au siècle dernier de « petit Manchester du Lario » par l’écrivain Antonio Balbiani, à cause de ses grandes usines pour l’industrie de la soie.

Sur la pittoresque Via Manzoni qui traverse le centre historique du village, on peut admirer des portails, cours, porches de vieilles maisons patriciennes, escaliers de pierre et blasons qui renvoient au XVIIIe siècle. Puis, en empruntant l’une des ruelles qui débouchent sur le lac, on arrive devant l’église de Santa Marta, qui renferme un groupe de neuf statues en bois précieux, grandeur nature, représentant la Déposition de croix et attribué au sculpteur Angelo del Maino, connu de 1496 à 1536.

santa marta bellano

À côté de l’église de Santa Marta s’ouvre la place de l’église Paroissiale dédiée à San Nazaro et San Celso. De style roman tardif, elle possède une façade à bandes alternées noires et blanches et une rosace en terre cuite. Reconstruite entre 1342 et 1350, elle est remarquable pour les fresques de sa voûte centrale, ainsi que pour sa chaire, son presbytère, ses deux grands confessionnaux en bois sculpté et son riche baptistère en marbre. Le polyptyque de la chapelle de San Giovanni et la délicate peinture à la détrempe représentant la Madone dite des Roses sont précieux. En montant les marches à droite de l’église Paroissiale, on arrive à l’église de San Rocco construite au XVe siècle par la confrérie vénitienne du même nom pour protéger les passants des fléaux. De nos jours, l’église est dédiée à tous les Bellanais morts à la guerre et abrite deux toiles du peintre bellanais Giancarlo Vitali.

Dans la partie plus ancienne de Bellano se trouve l’ex-église de San Nicolao, utilisée aujourd’hui pour des manifestations culturelles. Les fresques qui la décorent sont remarquables et témoignent de son importance passée.

Dans le hameau de Lezzeno se dresse le sanctuaire de la Madone, de style baroque, construit entre 1690 et 1704 sur les plans de l’architecte Quadrio, seulement deux ans après le miracle survenu le 6 août 1688. Ce jour-là, Bartolomeo Mezzera, passant par une chapelle qu’il avait fait construire, vit que la Madone représentée sur un médaillon de plâtre pleurait des larmes de sang.

Un endroit à visiter absolument, ce sont les gorges de l’Orrido. Elles doivent leur nom au poète bellanais Sigismondo Boldoni qui était fasciné par cette « orrore di un’orrenda orrendezza » (cette horreur d’une horribilité terrifiante).

Ces gorges naturelles se sont formées il y a quinze millions d’années dans le lit de la Pioverna. Au fil des siècles, les eaux ont façonné des marmites de géant et des grottes pittoresques. Les ravins sinistres et le grondement terrifiant des eaux tumultueuses de l’Orrido en font l’un des lieux les plus remarquables du Lario.

La particularité de l’Orrido, c’est d’offrir la possibilité de parcourir un trajet à l’intérieur du canyon en marchant sur les passerelles fixées dans la roche au-dessus de chutes d’eau assourdissantes et vertigineuses.

Ce parcours très impressionnant serpente au milieu de cascades, de grottes naturelles, de vues époustouflantes et d’une végétation luxuriante. Le soleil se reflète dans les anfractuosités, créant des lueurs insolites. La légende parle d’un guerrier du nom de Taino, que la fantaisie locale dit être enterré au fond de l’Orrido di Bellano avec son immense trésor, gardé par une énorme pierre recouvrant sa sépulture.

Au cours des derniers siècles, la force de l’eau a été utilisée pour le travail du fer et le tannage du cuir. Aujourd’hui, la puissance de la cascade alimente deux centrales hydroélectriques.

Orrido-di-Bellano-

Sous la protection de l’Orrido, se dresse sur un rocher de la Pioverna la Maison du Diable, ou Cà del Diavol, une curieuse tourelle dont on ignore l’origine et la fonction. Cette tour hexagonale irrégulière s’élève sur quatre étages reliés par un escalier en colimaçon. On raconte qu’il s’y déroulait des festins licencieux accompagnés de rituels sataniques et d’évocations du malin. La tour doit son nom aux figures mythologiques, notamment un satyre, qui ornent la façade du dernier étage de la tour et rendent palpable le charme mystérieux de l’endroit.

L’événement bellanais le plus renommé et le plus suivi du public est la fête de « la Pesa Vegia », célébrée la nuit de l’Épiphanie. Elle évoque un fait légendaire survenu pendant la domination espagnole, lorsqu’une délégation de Bellanais se rendit à Côme en bateau pour plaider le maintien des anciennes unités de mesure qui avaient été remplacées par de nouvelles unités, d’application plus difficile et compliquée, qui créaient l’embarras parmi la population locale, composée principalement de commerçants et d’artisans. La mission fut couronnée de succès et les Bellanais revinrent dans la nuit du 5 janvier 1606, heureux d’avoir réussi à garder « la Pesa Vegia ». Coïncidant avec le jour de l’Épiphanie, cette légende a toujours été fêtée en même temps que la procession des rois mages.

Par ailleurs, les sportifs trouveront des espaces verts et des installations sportives près du lac, telles que: camp polyvalent, piscines à l’intérieur du Lido de Bellano, cercle de voile bellanais et piste cyclable. Récemment construit, le Palasole est une structure moderne en forme de voile destinée aux nombreuses fêtes organisées dans le pays.

Enfants et nature

August 1st, 2017 | By Silvia Bakova in Parco San Marco | No Comments »

Jean-Jacques Rousseau a dit : « Qui inspire l’amour de la nature aux enfants leur offre une dot précieuse pour la vie entière ! ». Par conséquent il n’est certainement pas faux de dire que la nature joue un très grand rôle dans la vie des enfants. Un rôle beaucoup plus important qu’on ne le pense. La nature n’est pas seulement un endroit pour jouer, elle exerce également une grande influence sur le développement.

Les enfants sont curieux, ils adorent les activités d’observation et d’examen. Cela représente une belle aventure pour eux.

Selon certains psychologues, dès le plus jeune âge les enfants développent un intérêt naturel pour la nature. Il faut encourager et maintenir cet intérêt. Si le lien avec la nature commence très tôt, les enfants considèreront la nature comme une partie naturelle de leur vie, comme manger ou dormir. Un contact établi avec la nature dès le plus jeune âge favorise l’imagination et la créativité, car il ouvre à un monde d’expériences nouvelles et intéressantes.

kinder-sollten-mehr-in-und-von-der-natur-lernen-wwf.jpg

Dans la nature, les enfants développent leur dextérité et leur motricité fine tout en commençant à percevoir et à explorer  la vie qui les entoure.

Il est essentiel que les enfants perçoivent la nature avec leurs propres sens, et  non pas seulement à travers les livres, les magazines, l‘ordinateur ou la télévision. Par nature, les enfants sont curieux et veulent découvrir tout. En passant du temps en forêt, au bord d’un étang ou dans un pré, ils commencent à comprendre les relations entre l‘homme et la nature et plus tard les processus de la nature. De beaux souvenirs d’un certain endroit mènent à un attachement émotionnel à cet endroit et à la volonté de le protéger.

Les excursions et les promenades en famille pour connaître l’environnement (par exemple un château, une tour panoramique, une forteresse en ruine) ou pour cueillir des baies n’ont pas seulement une dimension écologico-éducative mais servent aussi à stabiliser les relations au sein de la famille.

Les enfants qui passent beaucoup de temps en plein air ont une meilleure concentration, contrôlent plus facilement leur comportement et sont moins aggressifs.
Effets positifs de la nature :

- Bouger stimule le développement sain du corps, de l’âme et de l’esprit des enfants.
- Bouger dehors, par n’importe quel temps, renforce le système immunitaire. C’est une mesure de prévention contre les maladies.
- De nombreuses possibilités de bouger en plein air favorisent le développement de la motricité, de la maîtrise et de la perception du corps.
- Tous les sens sont stimulés et développés.
- Développement de la créativité et de l’imagination.
- Le silence, mais aussi les sons de la nature demandent une écoute attentive. Cela favorise le calme intérieur, l’équilibre et le bien-être.
- La curiosité de l’enfant est éveillée. Les enfants observent, découvrent, examinent, recherchent, posent des questions et essaient de trouver des réponses. Ainsi l’enfant apprend indépendamment.
- Les expériences en groupe dans la nature favorisent les compétences sociales.
- Réduction du stress.
- Les enfants développent une relation affectueuse vis-à-vis de la nature et éprouvent le besoin de la protéger.
- La nature a un effet apaisant sur les enfants hyperactifs.

Children Crossing a Stream

Ces dernières années, il a été constaté qu’un contact peu fréquent avec la nature peut mener à des troubles comportementaux, à une perte osseuse, à des allergies et à une faible résistance au stress, et même à la délinquance.
Pour les enfants, la nature signifie encore plus que la liberté. Elle est comme une salle de classe et en même temps un espace de développement.

Les prés foisonnants, les grands arbres et les rivières leurs paraissent comme des endroits idéaux pour jouer. Beaucoup de parents considèrent également la nature comme un lieu parfait pour les jeux et pour l’entraînement de leur enfant. Pourtant, très peu de garçons et de filles se promènent encore librement dans la nature. Au lieu de cela, ils restent surtout dans des chambres fermées, car beaucoup de parents ont peur de laisser leurs enfants jouer dans la forêt obscure. Il pourrait exister des dangers derrière chaque arbre : des criminels qui enlèvent les enfants, des accidents ou bien des tiques. Malheureusement la plupart des parents préfèrent la petite rue à côté de la maison ou bien le terrain de jeu, ce qui est vraiment dommage.
Les leçons et les expériences les plus importantes dans la vie d’un enfant sont celles qu’il fait tout seul et indépendamment. Mais il faut bien faire la différence entre les expériences réelles et les expériences virtuelles. Ce ne sont que les expériences réelles dont l’enfant profite à long terme. Éteignez-donc le monde numérique et explorez notre chère Mère Nature !